Approvisionnement


Les menus sont élaborés dans le respect de la loi nutrition de septembre 2011 qui vise à augmenter la consommation de fruits et légumes, les apports calciques et en fer, diminuer les apports en sel, en graisse et en sucre. Les menus, établis sur un cycle de cinq semaines en collaboration avec une diététicienne, sont ensuite validés par un groupe de travail "File menus" qui se réunit dans une école différente tous les mois. Plusieurs acteurs sont invités et y participent : les parents d'élèves du Conseil d'école et les enfants élus au Conseil municipal de l'école, la direction de l'établissement, un représentant de la FCPE Lorient, la diététicienne, l'adjoint au maire en charge de la restauration et l'équipe technique du service restauration.

La cuisine centrale municipale, située à Kerletu, assure la fourniture quotidienne de repas à plus 4300 convives (enfants des écoles maternelles et élémentaires, centre de loisirs, restaurant administratif, établissement d'hébergement pour personnes âgées, portage des repas à domicile, et ce pour trois communes Auray, Lorient et Inzinzac-Lochrist). Pour améliorer le contenu de l'assiette, soutenir les filières Qualité, anticiper les crises alimentaires, une politique d'achat volontariste, dans le cadre des marchés publics, a été mise en place progressivement dès 1998.

Lorient est une ville pionnière pour la démarche qualité alimentaire. Celle-ci est devenue une action pérenne et s'est enrichie au fil du temps de différentes filières Qualité ( agriculture biologique, labels rouges, filière Bleu-Blanc-Cœur, circuits courts, pains des boulangers lorientais, poisson frais du port de Keroman, etc). Le pourcentage d'achats de ces filières est affiché sur les trois camions réfrigérés qui sillonnent les rues de Lorient : AB 36,60 %.

Mise en place d'une politique d'achat en réaction aux crises alimentaires

  • 1996 : crise de la " vache folle " au Royaume-Uni suivie d'un embargo notamment de la France sur cette filière bovine
  • 1997 : épidémie de peste porcine aux Pays-Bas
  • 1998 : le Conseil d'Etat interdit l'utilisation de trois nouvelles semences de maïs, issues d'organismes génétiquement modifiés, en invoquant le principe de précaution
  • 1999 : épidémie de listéria en France sur les fromages, en Belgique poulets et oeufs contaminés à la dioxine, farines animales contaminées par la dioxine...
Retour en haut